Eric Cottin, « Un jour en princesses »

La passion des automobiles

Saviez-vous qu’au début du XXe siècle, la ville de Meung-sur-Loire était associée à la construction des premières automobiles ? En 1906, le Magdunois Maurice Clayette, ingénieur mécanicien des Arts et métiers, et les carrossiers Orléanais Félix et Henri Delaugère collaborent. Ils donnent naissance à la société de construction automobile « Delaugère-Clayette, frères et compagnie ».

L’atelier de Maurice Clayette, alors situé rue des Mauves, était spécialisé dans la fabrication d’engrenages et de pièces destinées notamment aux moulins, qui faisaient et font encore toute la renommée de la ville. Son atelier interviendra dans la fabrication des pièces de moteur et de transmission par chaîne destinées à ces automobiles qui ont pour emblème Jeanne d’Arc. C’est sur cet emplacement que fut construite la salle de spectacle La Fabrique, dont le nom rend hommage à cette précédente activité.

Passionné par les automobiles anciennes, Eric Cottin s’installe à Meung-sur-Loire il y a plus de trente ans. Et cela prend tout son sens ! Très impliqué dans la vie locale et associative, Eric Cottin est à l’origine du rallye du pont, événement emblématique de la ville de Meung-sur-Loire. Récemment, il a créé « Un jour en princesses », une entreprise de location de véhicules de collection avec chauffeur pour des événements.

Rencontre.

Eric Cottin au volant d'une de ses princesses © DTMC Production

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis parisien d’origine. Un jour, j’ai eu l’opportunité de venir à Meung-sur-Loire pour le travail. Je connaissais bien la région puisque mon grand-père avait un hôtel-restaurant à Saint-Laurent, qu’il avait acquis dans les années 1960 et qu’il a eu jusqu’à son décès, au début des années 1980. Ici, c’était notre résidence secondaire. L’opportunité a fait qu’à trente ans, j’ai trouvé un poste dans cette région que j’aime beaucoup. Depuis, je suis resté ici et j’ai construit ma vie à Meung-sur-Loire.

Je suis rentré dans diverses associations comme le Rotary Club où j’ai été président. Il y a dix ans, nous avons créé deux actions à Meung-sur-Loire : le « Ball Trap » et le Rallye du Pont, qui a été repris par la mairie et l’association Retrochap dans le cadre de la « Fête du pont ». C’est certainement la première fois qu’on faisait un rallye avec un concours d’élégance. La manifestation a été reprise avec succès puisque cela fait une dizaine d’années que cela perdure.

Photographies © DTMC Production

D'où vous vient cette passion pour les véhicules anciens ?

Depuis longtemps, je suis passionné de voitures anciennes. Cela avait du sens ici à Meung-sur-Loire puisqu’on a construit à la Fabrique, les premières pièces pour les véhicules automobiles. Je trouvais ça tout à fait normal de rendre hommage à ces gens qui ont travaillé pour développer les premiers véhicules. L’automobile a été créé en France par ces grands constructeurs. Delaugère et Clayette étaient une des premières marques de pièces à créer des voitures à Meung-sur-Loire. Pour moi, l’automobile fait vraiment partie de notre patrimoine historique, elle a transformé la vie des hommes.

Vous avez développé une activité autour des automobiles anciennes. Comment se déroule cette exploitation ?

Mon beau-père est un collectionneur et possède plus d’une dizaine d’automobiles, toutes d’avant la Seconde Guerre mondiale, entre 1900 et 1940. Ces quarante premières années ont marqué les principales innovations de l’automobile, qui ont été reprises et développées au cours des décennies suivantes.

Mon beau-père avait donc ces voitures et souhaitait les faire tourner pour les entretenir. Aujourd’hui, nous participons à de nombreux rallyes et des concours d’élégance. J’ai également développé il y a deux ans, une petite activité d’auto-entreprise, « Un jour en princesses », en proposant la location des véhicules pour des événements, des photos. Nous avons beaucoup de mariages. Il s’agit d’une activité annexe pour entretenir et se faire plaisir.

D'où vient le nom « Un jour en princesses » ?

« Un jour en princesses », c’est la rencontre d’une voiture, la Mercedes cabriolet de 1935, très belle et capricieuse, robuste et fragile à la fois et d’une mariée pour le plus beau jour de sa vie qui souhaite le meilleur, telles sont les princesses.

© Un jour en princesses

Si vous cherchez à impressionner vos convives lors d’un événement ou tout simplement vivre une expérience atypique, n’hésitez pas à faire appel à Eric et ses automobiles !